Skip to main content

CHAROLLAIS (1999)

Ce dernier week-end d’avril, sortie à Magny-Cours avec le Club NSX Honda. Départ donc sous une pluie battante avec la nouvelle GT3 de Charles que je n’ai encore jamais conduite.
Charles me passe le volant à Mâcon et nous voilà sur la N7 dans des embouteillages pendant 1 heure, coincés entre les camions, entre 25 feux toujours rouges, nous prenons une pluie de fiente d’oiseaux malades. Après cela la route se dégage et nous roulons enfin vers ce grand circuit.
Après une bonne nuit la journée de samedi commence sous un grand soleil et plein de joyeux participants. Fièvre des préparatifs, changement de pneus, feu vert et départ.
Il y a beaucoup, beaucoup de voitures, pas mal de différences tant dans les performances des voitures que dans celles des pilotes, à voir la mine déconfite de Jean-Charles qui sort de sa voiture en râlant sur le nombre de "pinces" qui se baladent n’importe comment sur le circuit.
Et moi, je regarde. L’envie me démange, mais ici, pas de demi-heure de débutants, et puis je ne vais pas rester débutante jusqu’à 112 ans, et puis c’est une GT3 et pas une RS 2.7, et puis y'a du monde, et puis ça roule vite, et puis il est bientôt 5 heure, y'a moins de monde, et puis je ne vais tout de même pas repartir sans avoir essayé, et puis, et puis ils ont assez joué, c’est à moi maintenant, z’ont qu’à me laisser tranquille!
Alors je pars, et Hervé (il est si gentil, Hervé) monte dans la voiture pour m’expliquer comment négocier les grandes courbes, les épingles, les chicanes et tout se passe, de mieux en mieux même, (bon, je sais, je croise encore les mains, c’est pas bien, mais j’y travaille…). Je n’ai plus envie de m’arrêter, c’est grisant de conduire cette voiture, c’est une merveille, ça accélère, ça freine, ça tourne, ça glisse même un peu (mais pas trop…), bon, je sais toutes les voitures font ça mais là, c’est le bonheur!
Après 40 minutes, Céline qui m’a chronométrée à 2’ 14" et en a fait part à Charles, celui-ci se prépare à me passer un panneau FUEL, pour me faire rentrer parce que bien qu’il me mette encore 12" au tour, je vous le dis, ça va changer; je vais faire des progrès grâce à tous ces gentils pilotes du Club Porsche qui vont continuer à me perfuser le virus du pilotage à hautes doses.
Alors, merci à tous pour l’excellente ambiance et pour le plaisir d’être ensembles, de votre gentillesse et de votre courtoisie.
Je reviendrai…

Marie-Claude FIRMENICH

 


Suivre Club Porsche Genève